Essayer De Plaire A Tout Le Monde A Tout

« Je n’ai qu’une prétention, c’est de ne pas plaire à tout le monde, car plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui. » – Sacha Guitry

Le problème de beaucoup d’entre nous, c’est cette obsession de vouloir sans cesse entrer dans le « moule » de la société, de vouloir plaire à tout le monde, en mettant de côté notre propre personne. Seulement, cet effort de comportement est nocif pour vous.

Essayer de vouloir plaire à tout le monde constamment ouvre la porte aux autres pour profiter de vous. De nombreuses personnes se retrouvent ainsi dans un environnement où leurs envies et leurs besoins ont été mis de côté. Il existe de nombreux signes qui prouvent que vous avez une trop grande implication dans la vie d’autrui, mais il y a également des solutions à tout cela. Voici donc 5 clés pour arrêter de vouloir plaire à tout le monde.

1. Dire « Non » !

Apprenez à dire non. Ne vous obligez à faire quelque chose dont vous n’avez pas envie. Cela n’engendrera qu’une action hypocrite, et du coup une action qui ne vous ressemble pas. Ne trouvez pas d’excuse ou autre explication qui ne tiennent pas la route. Contentez-vous de refuser.

Bien sûr, justifiez toujours votre choix et donnez vos raisons de ne pas vouloir faire quelque chose, de manière à mieux vous faire comprendre, sans pour autant être complètement dépendante du choix des autres. Le monde ne s’arrête pas après que vous ayez dit non. Et tout le monde ne se vexe pas parce que vous avez refusé. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on vous pose la question, c’est parce qu’il vous est également possible de refuser.

2. Pensez à vous !

Faites les choses d’abord pour vous. Assumez-vous, et agissez en fonction de ce qui vous plait. C’est de cette façon que vous vous épanouirez entièrement.

Si vous voulez vous teindre les cheveux de la couleur qui vous plaît et qui vous correspond, alors faites-le ! Mais oubliez que cela ne plaira pas à ceux qui vous entourent. Tant que cela vous plaît à vous, c’est l’essentiel. 

Pensez à votre bien-être. Faites-vous plaisir. Soyez assez respectueuse envers vous-même pour pouvoir par la suite être entièrement « vous » avec les autres. Il est très courant de voir des femmes qui se négligent, mais qui passent leur temps à s’occuper des autres, à les valoriser. Votre négligence envers votre personne va, à un moment ou à un autre, impacter sur vos relations extérieures.

3. Dites clairement ce que vous voulez !

Il faut dire directement ce dont vous avez envie. Si vous voulez aller au cinéma plutôt qu’au restaurant, il faut le dire ! Ne subissez pas inlassablement le choix des autres. N’imposez pas non plus votre choix comme le seul et unique. Proposez. Favorisez l’échange et la communication.

Vous êtes une personne avec vos propres préférences, et c’est en le disant que vous ferez un grand pas en avant. Les gens ne lisent pas dans vos pensées… Si vous avez besoin d’aide, demandez. Si vous avez une question, posez-la. Et si vous avez une opinion à donner au sein du débat, alors donnez-la !

C’est en ne disant rien et en se mettant de côté que vous participez à votre propre régression. Ne vous effacez pas systématiquement comme si vous ne vouliez pas déranger, car souvent votre entourage souhaite que vous fassiez partie intégrante de cette prise de décision.

4. Ne devenez pas égoïste !

Il existe 2 types de personnes : il y a celle qui cherche à plaire à tout le monde en s’oubliant ; et il y a l’égoïste qui oublie tout le monde. Ne soyez pas comme ça. Dans les 2 cas, ces personnes révèlent une faible estime d’elles-mêmes, et un manque de confiance total. Ne soyez pas dans ces extrêmes et trouvez l’équilibre entre autorité et timidité.

Essayez de trouver une solution à chaque divergence et faites un 50/50 pour que chacun puisse trouver chaussure à son pied.

Sachez vous tenir sur un fil et garder un équilibre constant. Les autres sont importants au sein de votre existence, mais ils ne doivent pas être les seuls à impacter dans votre vie. Vous en êtes le premier facteur.

5. Examinez vos peurs et vos limites !

Généralement, lorsque l’on essaye de plaire aux autres, c’est par peur. Peur de les perdre, de se retrouver seul, peur de vexer, etc. Seulement, il vous faut travailler vos limites d’acceptation et analysez vos peurs pour aller au-dessus de tout ça.

Cela vaut-il vraiment le coup de craindre de perdre telle ou telle personne ? Certaines personnes se sont habituées à votre soumission comportementale et n’accepteront alors plus que vous ayez vos propres « besoins ». Dans ce cas : Faites le tri. Ne laissez aucune crainte inutile venir vous gâcher la vie. 

Ayez vos limites. Ayez vos propres principes. Sachez faire la part des choses et savoir ce qui est bon ou non pour vous. Mettez des limites aux autres et à tous ceux qui essayent de vous manipuler, ou qui se jouent de votre gentillesse.

Vos mots-clés sont : dignité et respect. Vous devez recevoir autant de respect que vous en offrez. Apprenez alors à identifier l’inacceptable de la part de votre entourage et fixez des limites à leur comportement avant qu’ils n’aillent trop loin.

Conclusion

Pour résoudre tout problème, il faut savoir d’où il provient. Pour cela, il faut d’abord examiner les origines de notre comportement pour savoir comment mieux le gérer, comment s’améliorer et éliminer alors notre tendance à vouloir plaire à tout le monde. Ne pensez alors jamais que votre univers s’écroulera si vous n’arrivez pas à contenter une personne.

Avec un peu d’entraînement, vous allez pouvoir vous modérer et cela deviendra automatique en fonction des situations qui exigent que vous soyez plus ferme ou plus disponible. Il ne tient qu’à vous, désormais, de devenir la meilleure version de vous-même.

Tags:apprendre à dire non, comment arreter d'etre gentille avec tout le monde, comment arreter de vouloir plaire à tout le monde, comment dire non, dire non, je suis trop gentille, plaire

Imane

Rédactrice LifeStyle Femme d'Influence et Bercée par l'art, je vous écrit avec toute la passion du monde, pour que nous devenions meilleures, ensemble. Ma philosophie ? Ne devenez pas une copie, faites la différence.

Si une personne ne vous apprécie pas, il est de son droit de ne pas vous regarder ou de s’éloigner de vous si elle le désire. Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, ni tolérer l’intolérable.

Préférez toujours la distance calme et paisible à la fausse hypocrisie.

Les experts de ce que l’on appelle la psychologie interpersonnelle (chargée d’étudier les liens que tissent les gens avec leurs entourages sociaux les plus proches) nous disent que sur toutes les personnes que nous croisons en une journée, nous n’apprécierions pas 10% d’entre elles si on les connaissait.

En effet, elles ne correspondraient pas à la personne que l’on est, et n’auraient pas leur place dans le puzzle de notre vie.


“Je n’écris pas pour plaire à tout le monde, ni pour déplaire. J’écris seulement pour troubler.”

-José Saramago-


De même que nous avons nos petites habitudes “d’hygiène personnelle” nous permettant de garder la santé et de donner une bonne image de nous-même, nous devons également prêter attention à ce que l’on appelle “l’hygiène mentale”, dont le premier postulat est aussi simple qu’essentiel : on ne peut pas plaire à tout le monde. Essayer de plaire à tout le monde, cela ne vous apportera qu’une souffrance inutile.

Ce n’est pas parce qu’une personne ne vous apprécie pas que vous devez réagir de façon catégorique ou sévère en marquant votre territoire.

En réalité, la coexistence ne devrait pas être si compliquée ; pour que ça fonctionne, il suffit “d’être” et de “laisser être”, de ne pas faire aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’ils vous fassent.

Il nous faut habilement manier cette sincérité respectueuse et constructive afin que personne ne soit blessé, et, par conséquent, rejeter cette fausse hypocrisie qui sévit chaque jour autour de nous.

Nous vous proposons de réfléchir à cela.

Quand les personnes qui comptent pour vous ne vous apprécient pas

Lorsqu’une personne ne nous apprécie pas, elle ne nous accorde pas son attention.

En effet, elle ne voit pas l’intérêt de le faire car de son point de vue, rien ne la lie significativement à nous, et elle n’éprouve aucune émotion pour nous.

Cela est d’autant plus difficile à vivre lorsque qu’on se rend compte que les personnes qui ne nous apprécient pas sont en fait celles qui comptent beaucoup pour nous.

Parfois, dans la vie, on passe par des périodes aussi amères que complexes. Prenons l’exemple d’un adolescent ou d’un jeune récemment entré dans l’âge adulte qui prend pleinement conscience du fait que sa façon d’être, ses pensées et ses valeurs sont différentes de celles de ses parents.

Il est alors difficile de voir qu’une personne que nous apprécions ne nous apprécie pas en retour, qu’on n’a pas ce “truc”, cette “étincelle” qui permettra à la complicité, l’attraction et l’intimité de germer.

Si vous vivez des situations de ce type, nous vous conseillons d’adopter la posture suivante :

  • Ce que les autres pensent de vous ne devrait jamais être plus important que ce que vous-même pensez de vous. Ne laissez pas votre estime de vous-même être remplacée par un quelconque type de hiérarchie.
    Si votre caractère ne plaît pas aux membres de votre famille, c’est eux qui sont responsables de la véritable racine du problème, pas vous.
    Alors, ne vous éloignez pas de votre essence, de ce qui vous définit, de ce qui vous offre de la lumière, de la vie et du caractère.

Un autre aspect dont il faut tenir compte, c’est la recherche constante d’approbation dont de nombreuses personnes ont besoin de la part de leur entourage afin de sentir qu’elles “valent vraiment quelque chose”. Ne vous laissez jamais porter par ce courant si dangereux.

Ce ne sont pas les mots des autres qui vous définissent, c’est votre amour propre.

  • Vous devez clairement savoir qui vous êtes, avoir conscience de ce qui vous définit, et connaître les raisons pour lesquelles vous pouvez être fier de vous. Il est important que vous vous autorisiez pleinement à être imparfait.
  • Ce que pensent les autres ne devrait jamais être au-dessus de vos propres croyances, attentes ou valeurs.
  • Vous devez être capable d’être honnête avec vous-même. Comprenez que si une personne ne vous apprécie pas, il ne faut pas forcer l’impossible, ni se satisfaire de fausses “miettes”. La tendresse ou l’amour forcés ne servent à rien, ne sont pas utiles, et sont dangereux.

Retenez donc bien une chose : vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, et cela ne dépend pas de vous. Si quelqu’un ne vous respecte pas tel que vous êtes, c’est qu’il ne vous aime pas comme vous le méritez.

Le tissu subtil de l’hypocrisie

Il y a des personnes hypocrites qui se déguisent en meilleurs amis. Il y a des fausses amours qui naviguent sur des océans amers, attaquées par des vents hypocrites.

Il y a aussi des pères et des mères qui font croire qu’ils et elles savent bien éduquer leurs enfants alors qu’en réalité, ils et elles n’ont même pas conscience des besoins de ces derniers.


“Quand l’hypocrisie commence à être de très mauvaise qualité, c’est qu’il est déjà temps de dire la vérité.”

-Bertolt Brecht-


Le tissu subtil de la fausse hypocrisie est présent chez bien des personnes de notre entourage le plus proche. Nous sommes même capable de l’identifier et de tolérer.

Sûrement qu’autour de vous, il y a quelqu’un qui, chaque jour, vous rappelle à quel point vous êtes une personne bien, à quel point il vous apprécie, et à quel point il vous admire.

“Tout ce que tu entreprends, tu le fais bien !”, vous dit-il, d’un air qui laisse filtrer une certaine fausseté, une certaine odeur plutôt désagréable d’hypocrisie.

Ne le faîtes pas, ne permettez pas ces conduites. A court terme, elles sont asphyxiantes, et à long terme, destructrices. De fait, le mot “hypocrite” vient de “hypokrisis”, qui signifie feindre, agir ou parler faussement.

Selon Noam Chomsky, linguiste et analyste social, l’hypocrisie est en réalité un des pires maux de notre société ; voilà une information intéressante à prendre en compte.

Portée ou appliquée à des sphères plus complexes, elle est capable de promouvoir les injustices comme les inégalités, ou encore la guerre ainsi que tout type d’atteinte à cette marque perverse de tromperie.

Il faut rompre cette habitude et laisser tomber les masques afin de cohabiter avec les autres dans un contexte comprenant davantage d’intégrité et davantage de respect.

Si quelque chose ne nous plaît pas ou nous semble injuste, il faut baisser la tête et céder, car c’est ainsi que les autres espèrent que ça se passe.

Si une personne ne nous apprécie pas, qu’elle s’éloigne, qu’elle s’en aille si elle le désire, mais qu’elle ne fasse pas la danse habituelle de la fausseté.

0 Thoughts to “Essayer De Plaire A Tout Le Monde A Tout

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *